Sécurité Québec

En vedette
CANASA devient membre de Global Life Safety Alliance


24 février 2020
Par Neil Sutton

La Global Life Safety Alliance (GLSA), un groupe oeuvrant dans les secteurs de la sécurité et de la sûreté, se voue à la synergie des organisations aux vues similaires dans le monde. Elle  compte désormais l’Association canadienne de la sécurité (CANASA) parmi ses membres.

L’alliance a été formée en 2018 dans le but de « faire interagir et progresser l’industrie de la sécurité et de la sûreté dans son ensemble », fait valoir Thomas Connaughton, PDG de GLSA. Les membres fondateurs de l’organisation 501c3 (sans but lucratif) sont composés de Ring, l’organisme de certification Intertek, l’association de sécurité argentine IRIS (Instituto Rector de la Industria de la Seguridad) et plusieurs sociétés-conseils en sécurité établies aux États-Unis. La composition du groupe se veut diversifiée par définition, explique M. Connaughton, comme notre mandat consiste à rassembler une grande variété de professionnels de la sécurité et de la sûreté. « Le but de l’alliance est de créer des relations entre les experts de la sécurité et de la sûreté des personnes – oeuvrant dans une foule de disciplines – à l’échelle mondiale, poursuit M. Connaughton. On y trouve de tout : des associations professionnelles, des organismes chargés de l’application des lois et de la sécurité, des fabricants de matériel d’incendie et de sécurité, etc. »

Le groupe vise également à inclure les écoles et les établissements universitaires, en particulier dans la perspective de l’échange de connaissances et du partage de contenu. Des discussions sont déjà en cours avec plusieurs universités, précise M. Connaughton, ajoutant que l’association est ouverte aux nouvelles idées ainsi qu’aux nouveaux membres. Il souligne également que le rôle de l’organisation n’est pas de remplacer les organisations existantes qui desservent actuellement les marchés de la sécurité ou de la sûreté, mais de travailler de concert avec elles. Là où l’alliance s’avère utile, commente-t-il, c’est qu’elle crée des liens entre des groupes qui travailleraient autrement probablement chacun de leur côté ou en silos. « La GLSA est nécessaire et elle répond à un besoin », dit-il.

Advertisment

« Notre intention est nous associer avec eux pour promouvoir leur message. De ce fait, lorsque les gens regardent nos frais d’adhésion et sa structure, ils constatent que nos tarifs s’avèrent très, très bas. La raison est que nous ne voulons pas rivaliser avec les autres joueurs », affirme-t-il.

Becky Lane, la directrice de l’éducation de l’alliance, est d’avis que le terme « facilitateur » se révèle probablement celui qui définit le mieux le groupe. « Il décrit bien notre initiative : mettre les experts en relation les uns avec les autres dans le but de partager ce qu’ils recherchent, ce qu’ils développent. »

La CANASA est officiellement devenue membre de la GLSA en janvier. « Nous sommes représentés au sein de la Global Life Safety Alliance en tant que membre associé. Nous sommes impatients de voir ce que nous pouvons accomplir ensemble », a déclaré le directeur général de la CANASA, Patrick Straw, ajoutant qu’il a déjà participé à plusieurs des conférences téléphoniques hebdomadaires de l’alliance.

La GLSA en est à ses balbutiements, indique M. Connaughton, la plupart de ses objectifs demeurant à réaliser. Instituer le groupe représentait notre première tâche. « Nous avions le sentiment que nous étions entourés des bonnes gens, et nous étions animés de l’ambition de nous lancer dans l’aventure, de donner vie au projet. Jusqu’à présent, nous avons atteint cet objectif. Il nous reste évidemment beaucoup de chemin à parcourir, mais nous sommes déjà très fiers de nous trouver où nous sommes. »