Règles et pratiques de sécurité
Le 29 janvier 2017, un attentat par arme à feu visait le Centre culturel islamique de Québec, faisant six morts et de nombreux blessés. Malheureusement, cet événement dramatique n’est pas le premier au Québec, et il suffit d’évoquer les noms du Métropolis (2012), de Dawson (2006), de Concordia (1992), de Polytechnique (1989) ou de l’Assemblée Nationale du Québec (1984) pour raviver des souvenirs encore trop proches. Si les résultantes de ces événements avaient plus en commun que les motifs invoqués, il apparaît impossible, et surtout dangereux, de déclarer que ces événements n’arrivent qu’aux autres.
Dans de trop nombreux cas, par manque de temps, de ressources, ou simplement de connaissance des bonnes pratiques, des actions mal adaptées devant améliorer la sécurité sont implantées dans les organisations. Cependant, si ces démarches ne sont pas minutieusement analysées au préalable et intégrées dans un plan global de sécurité, les chances d’obtenir des résultats nuls, voir même contre productifs, sont grands.
Gérer des systèmes de sécurité de plus en plus élaborés, constructifs et couvrant des domaines aussi vastes que la sécurité physique ou de l’information, la continuité des affaires, les mesures d’urgence, la gestion du personnel, les enquêtes (...) requiert un savoir-faire tout autant que des ressources fiables et reconnues.
Quel professionnel n’a jamais été témoin du manque important de reconnaissance des métiers de la sécurité ou des programmes éducationnels en sécurité intérieure au Québec?
Fondée en 1990, la section montréalaise d’ASIS International compte actuellement 200 membres, faisant d’elle la plus grande association individuelle en sécurité du Québec. Jusqu’à présent, 32 de ses membres ont obtenu et maintiennent une certification ASIS (CPP, PSP et/ou PCI).

Les plus populaires

Événements récents

Focus On Drones
October 4, 2017
Sécurité Canada Central
October 18-19, 2017