Une première dans le domaine de la sécurité au Québec

Eric Cloutier
Février 13, 2015
Écrit par
Le parc industriel François-Leclerc Nord, situé du côté nord de l’autoroute 40 à Saint-Augustin-de-Desmaures, totalise 510 967 m2 (5 500 000 p2). D’une superficie de 199 000 m2 (2 142 000 p2), la zone Inno-Techno Sécurité apparaît en vert pâle dans la partie gauche de ce plan délimitant le parc industriel François-Leclerc Nord et réalisé à partir d’une photo aérienne.
Le parc industriel François-Leclerc Nord, situé du côté nord de l’autoroute 40 à Saint-Augustin-de-Desmaures, totalise 510 967 m2 (5 500 000 p2). D’une superficie de 199 000 m2 (2 142 000 p2), la zone Inno-Techno Sécurité apparaît en vert pâle dans la partie gauche de ce plan délimitant le parc industriel François-Leclerc Nord et réalisé à partir d’une photo aérienne.
Une section du nouveau parc industriel François-Leclerc Nord -– un parc aménagé du côté nord de l’autoroute 40 à Saint-Augustin-de-Desmaures, dans la banlieue ouest de Québec – sera vouée, au cours des prochaines années, à la mise en place d’une zone d’innovation technologique pour les entreprises œuvrant au développement de techniques et d’équipements liés à la sécurité sous toutes ses formes. La nouvelle zone Inno-Techno Sécurité constitue une première au Québec.

 

Ce projet a été dévoilé en grandes pompes, le 21 janvier, au Centre de recherche et d’innovation en sécurité civile (Centre RISC) du Campus Notre-Dame-de-Foy (NDF), un établissement d’enseignement collégial situé sur le territoire de Saint-Augustin-de-Desmaures. L’annonce officielle a notamment eu lieu en présence de la vice-première ministre et ministre de la Sécurité publique du Québec, Lise Thériault, du ministre du Travail et ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale, Sam Hamad, du maire de Saint-Augustin-de-Desmaures, Marcel Corriveau, et du directeur du Campus NDF et président de l’Association de Sécurité Civile du Québec (ASCQ), Guy Dufour.

«Depuis plusieurs semaines, les questions ayant trait à la sécurité civile et publique prennent beaucoup d’ampleur. Cependant, il n’y pas que les questions de sécurité liées au terrorisme. Si on regarde les événements survenus au cours des cinq dernières années, on a eu les grandes marées survenues dans le Bas-Saint-Laurent, la Gaspésie et la Côte-Nord et les inondations dans la région de Saint-Jean-sur-Richelieu. On se pose des questions par rapport à nos manières de bâtir, aux matériaux qu’on utilise et aux interventions qu’on fait sur le terrain. Les questions de sécurité sont également importantes dans des situations telles que les événements tragiques de Lac-Mégantic et l’Isle-Verte. On a un devoir en tant que société de pousser plus loin la recherche et le développement», a déclaré la ministre Thériault.

«En tant que ministre de la Sécurité publique, je me réjouis de la venue d’entreprises qui vont améliorer et enrichir l’offre de services et de produits en matière de sécurité. Ce regroupement d’entreprises innovantes contribuera aussi à mieux nous alimenter sur les enjeux auxquels nous sommes confrontés», a ajouté Mme Thériault.

Le ministre Sam Hamad a soutenu que la création de la nouvelle zone «renforcera la Ville de Saint-Augustin-de-Desmaures et la région de la Capitale-Nationale comme pôles d’excellence en matière de haut savoir, de technologies et d’innovation dans le domaine de la sécurité».

La conseillère municipale France Hamel, responsable des dossiers liés à la sécurité publique, civile et au développement économique de Saint-Augustin-de-Desmaures, et le directeur du Service du développement économique de cette ville, Vahé Kasapoglu, ont également pris part à cette conférence de presse. Le 18 décembre toutefois, tous deux avaient préalablement accordé à Sécurité Québec une entrevue exclusive, assortie d’un embargo de publication jusqu’à la conférence de presse, pour expliquer le projet en détail.

D’une superficie de 199 000 m2 (2 142 000 p2), la zone Inno-Techno Sécurité fait partie d’un parc industriel totalisant 510 967 m2 (5 500 000 p2) et qui constitue lui-même une extension du parc industriel François-Leclerc Sud, lequel se trouve de l’autre côté de l’autoroute 40. Fait à noter : les travaux d’aménagements routiers (surfaçage et pavage) et d’installations d’infrastructures (aqueduc, égouts, conduites de gaz naturel, réseau de fibre optique et réseau de fils électriques souterrain pour les systèmes d’éclairage DEL dans les lampadaires de rues) s’avèrent entièrement complétés dans l’ensemble du nouveau parc accessible en empruntant les sorties 298-Est et 298-Ouest de l’autoroute 40, à la hauteur du viaduc de la route 138.

Le projet d’extension du parc a été subventionné par le gouvernement du Québec en 2012, ce qui a rendu possible sa réalisation. Le ministère des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire (MAMOT) s’est engagé à débourser 50 % des investissements jusqu’à concurrence de 14 millions $ dans le cadre du Programme d’infrastructures Québec-municipalités, tandis que le ministère des Transports a déboursé la totalité des 2 113 000 $ prévus pour le réaménagement des bretelles de l'autoroute 40 permettant l’accès au site.

À l’époque, les élus de Saint-Augustin-de-Desmaures ont eu l’idée de créer une zone industrielle vouée à la haute technologie. C’est toutefois après le scrutin municipal de novembre 2013 que France Hamel, nouvellement élue au conseil municipal, a suggéré à ses collègues de donner une vocation d’innovation et de haute technologie en sécurité à cette zone qui occupera près de 40 % du parc François-Leclerc Nord

«Le créneau spécifique de la sécurité n’avait jamais été occupé dans la région de Québec. J’ai proposé l’idée au conseil municipal. Cependant, avant d’embarquer dans un projet comme celui-là, M. Kasapoglu et moi avons fait une investigation. Nous avons rencontré différents centres de recherche, des entreprises oeuvrant en sécurité et des gens qui avaient déjà travaillé à Technopole Défense et Sécurité (TDS). À chaque fois qu’on parlait de notre projet, ça suscitait toujours un vif intérêt», a confié Mme Hamel. 

TDS, un organisme sans but lucratif dont la mission était de favoriser le développement de l'industrie de la défense et de la sécurité, d'orienter les entreprises vers les meilleures occasions d'affaires et de créer des liens avec les grands intégrateurs industriels internationaux, a fermé ses portes en novembre 2010 à la suite de multiples coupures dans son financement provenant de différents organismes gouvernementaux.

Un écosystème en sécurité

Saint-Augustin-de-Desmaures veut maintenant développer son projet dans l’optique d’un écosystème lié à l’industrie de la sécurité.

«Depuis longtemps, on a une entreprise qui œuvre dans le domaine de la sécurité sur notre territoire. Il s’agit de General Dynamics, qui fabrique des douilles de munitions à des fins militaires. Quand on parle de sécurité, on touche à plusieurs spécialités», fait remarquer Vahé Kasapoglu.

La municipalité entend profiter des nombreuses ressources déjà en place sur son territoire, telles que le Centre RISC dont relèvent un Centre de coordination des mesures d’urgence (CCMU) et son multisite d’entraînement et de simulation pratique en sécurité civile. Le Campus NDF a mis sur pied le Centre RISC, qui constitue une initiative unique au Canada, à la fin de 2012. Ce cégep, ses différents programmes d’enseignement spécialisé en sécurité et son Centre RISC font l’objet d’un autre reportage dans le présent numéro de Sécurité Québec.

L’initiative de Saint-Augustin-de-Desmaures vise aussi à permettre aux entreprises qui s’installeront dans la zone Inno-Techno Sécurité de bénéficier des services du Campus NDF, du Centre RISC, du CCMU, ainsi que de ceux tantôt offerts dans le Parc technologique du Québec Métropolitain, tantôt par le Centre de recherche industrielle du Québec (CRIQ), tantôt par les différents centres de recherche de l’Université Laval et le Centre de recherches pour la défense Valcartier.

Selon Vahé Kasapoglu, le parc industriel François-Leclerc Nord constitue un emplacement géographique bien situé, en raison de sa proximité de l’aéroport Jean-Lesage, du fleuve Saint-Laurent, du port de Québec et des grands axes routiers. Il souligne que Saint-Augustin-de-Desmaures nourrit aussi des liens avec une entreprise spécialisée dans la construction d’immeubles industriels à location multiple pouvant accueillir deux ou trois jeunes PME qui n’auraient pas les ressources financières suffisantes pour faire bâtir leurs propres bâtiments à court ou moyen terme.

La municipalité a également adopté un programme de congés de taxes foncières étalé sur trois ans (à raison de 75 % de réduction au cours de la première année, 50 % pendant la deuxième et 25 % durant la troisième) pour attirer des entreprises manufacturières dans le parc industriel François-Leclerc Nord, incluant la zone Inno-Techno Sécurité.

Au cours des prochains mois, Saint-Augustin-de-Desmaures fera activement la promotion de sa zone Inno-Techno Sécurité. Les entreprises intéressées par ce projet peuvent consulter le site Internet de la Ville pour communiquer avec Vahé Kasapoglu.

www.ville.st-augustin.qc.ca

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Les plus populaires

Événements récents

ESX
June 3-6, 2019
GSX
September 8-12, 2019

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience sur notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Pour en savoir plus, lisez notre politique de confidentialité.