Sécurité Québec

Nouvelles Nouvelles de l’industrie
Eagle Eye Networks stimule sa croissance au Canada en embauchant une directrice


20 août 2021
Par Neil Sutton

Ken Francis, Eagle Eye Networks

La croissance canadienne faisait à l’origine partie des objectifs de 2022. Les plans ont été devancés d’un an avec l’embauche il y a quelques mois de Ceres Silva comme directrice des ventes pour le Canada et l’élaboration d’un plan d’expansion du réseau de distribution.

Le président d’Eagle Eye, Ken Francis, a déclaré que son entreprise de vidéosurveillance infonuagique avait étendu sa portée mondiale au cours des 18 à 24 derniers mois « malgré le vent contraire de la COVID-19 », affichant une croissance en Amérique latine, au Moyen-Orient, en Asie du Sud-Est, en Australie et en Europe.

Riche d’une expérience en direction des ventes sur le marché canadien de la surveillance, Mme Silva a accepté le mandat d’accroître les activités d’Eagle Eye au Canada, dont la présence actuelle se traduit par l’exploitation d’un centre de données – qui a ouvert ses portes à Montréal en 2015 (un parmi les 11 dans le monde) – et d’environ 35 concessionnaires. M. Francis a indiqué qu’il prévoyait que ce nombre pourrait dépasser les 100 concessionnaires au cours des deux prochaines années.

Advertisement

« C’est ainsi que nous avons réussi partout ailleurs dans le monde : trouver quelqu’un qui a déjà fait cela – quelqu’un qui a monté un réseau dans une région – puis l’épauler dans l’édification d’une organisation », mentionne M. Francis, expliquant le rôle central de Mme Silva à ce chapitre. « J’aime me concentrer sur les compagnies de revente qui maîtrise souvent la bonne gestion de projet, comme elles misent sur la meilleure expérience client qui soit. »

Ceres Silva, Eagle Eye Networks

Historiquement, l’entreprise a connu une meilleure pénétration de marché dans l’Ouest canadien. « Nous miserons donc d’abord sur une croissance dans les grands centres de l’Est, comme Montréal et Toronto », souligne M. Francis. Une version française du système de gestion vidéo (VMS) Eagle Eye est également en cours de développement.

Aux dires de M. Francis, Eagle Eye a connu une croissance de 200 % annuellement ces cinq dernières années, et la pandémie n’a pas changé l’allure de cette lancée. En fait, les revenus mondiaux d’Eagle Eye ont presque doublé pendant la pandémie, et la société a enregistré un premier trimestre 2021 record.

La pandémie a certainement contribué à démontrer les avantages des systèmes infonuagiques, même si cette technologie était déjà en plein essor. « Le marché n’a pas d’autre choix que de se transformer, alors que les systèmes sur site cèdent de plus en plus leur place aux systèmes sur le nuage. Cette accélération est en partie causée par les chefs de file en technologies de l’information (TI) qui déplacent leurs systèmes sur le nuage. Ils ne font pas cela parce qu’ils ont reçu un appel d’Eagle Eye », raconte M. Francis.

Les systèmes pouvant être mis en service et entretenus à distance ont la cote. Ils ont fait le bonheur des exploitants pendant les fermetures obligées des entreprises durant la dernière année et le travail à domicile de plusieurs employés. « Nous avons beaucoup tiré parti de l’évolution du marché », considère M. Francis, ajoutant que le fondateur de l’entreprise, Dean Drako, avait prédit il y a longtemps la transition des systèmes sur site vers le nuage. M. Drako a créé Eagle Eye en 2012, et il a fait l’acquisition de Brivo – un fournisseur de contrôle d’accès sur le nuage – en 2015.

« Nous avons déjà vécu cette situation avec les progiciels de gestion intégrés (PGI) et la gestion de la relation client (GRC), ainsi que d’autres systèmes d’arrière-guichet. Nous nous trouvons actuellement au même endroit », estime M. Francis.

La prochaine étape pour Eagle Eye est de renforcer les capacités d’intelligence artificielle (IA) de sa plateforme infonuagique. Selon M. Francis, la technologie peut déjà prendre en charge des outils relativement simples comme le comptage de personnes, mais il est prévu d’augmenter considérablement la sophistication des activités d’IA pour inclure d’autres éléments comme la reconnaissance des personnes et des objets.

« Notre plus gros investissement au cours des 18 prochains mois va être dirigé vers ce que le marché appelle des ensembles de fonctionnalités d’IA », a-t-il conclu.