Sécurité Québec

Nouvelles Chroniques et opinions
Gestion des risques et chaîne d’approvisionnement


28 janvier 2021
Par Martin Deslauriers

Sujets

Tenter de chiffrer avec exactitude les impacts économiques issus des vols de cargaison représente un défi certain. Cependant, il y a déjà quelques années, le Bureau d’assurance du Canada (BAC) avait avancé le chiffre de cinq milliards de dollars (G$).

Quant au National Cargo Security Council, il avance le chiffre de 50 G$ de pertes à l’échelle mondiale. Évidemment, ces chiffres ne représentent qu’une estimation puisque le défi principal réside dans la difficulté à obtenir des informations de qualité en matière de vol de cargaison sur le territoire canadien (et à l’échelle planétaire). Néanmoins, on peut dire que le Mexique, la Russie, le Brésil, l’Amérique du Sud et les États-Unis s’avèrent les pays qui pâtissent le plus de ce genre de crime.

 

Advertisement

L’état de la situation

Afin de s’attaquer directement au problème, le BAC – en collaboration avec le Canadian Trucking Alliance – a mis en place le « National Cargo Theft Program » en 2014. Malgré tout, plusieurs défis de taille demeurent à relever pour contrer ce type de méfait, d’autant plus que les groupes criminels s’adonnant à ces « activités » se révèlent en constante hausse. Cela en partie en raison de risques relativement faibles pour une possibilité de gains relativement élevés. En outre, des enquêtes efficaces sont difficilement réalisables étant donné les multiples autorités compétentes, le grand nombre d’acteurs impliqués dans la chaîne d’approvisionnement et la difficulté à détecter et signaler rapidement les méfaits.

Au Canada, les villes de Montréal, Toronto, Vancouver et Edmonton sont pointées comme les plus à risque. La région de Peel – à proximité de Toronto – se situe, et de loin, en haut du palmarès canadien, rejoignant pour l’Amérique du Nord des régions comme la Californie, la Floride et le Texas. Selon le plus récent rapport de la firme CargoNet, le nombre d’incidents rapportés en 2020 au Canada et aux États-Unis a augmenté de 16 %. On parle d’un total de 1676 crimes, dont 61 % liés à un vol ou à une tentative de vol de cargaison. La valeur moyenne par incident a elle aussi augmenté pour atteindre 211 000 $CAN. Les endroits les plus prisés par les voleurs s’avèrent les relais routiers et les stationnements. Toujours en 2020, les produits domestiques, la nourriture et l’alcool ont été les produits les plus recherchés. Alors que les tendances évoluent rapidement, les vols sont principalement commis lorsque les camions sont à l’arrêt. Les jeudi, vendredi et dimanche semblent être les journées privilégiées par les criminels. Les fraudes liées à l’usurpation d’identité et l’utilisation de documents contrefaits sont également en constante augmentation.

 

Les meilleures pratiques

La bonne nouvelle, c’est qu’il existe un ensemble de pratiques – souvent simples et efficaces – permettant de réduire les risques. À titre d’exemple et de façon surprenante, une étude américaine suggère que plus de 65 % des exploitants ne prennent pas la simple précaution de verrouiller les portes de leur semi-remorque. Pourtant, la prévention demeure toujours la première mesure à adopter. En voici quelques autres :

  1. Assurez-vous que votre processus d’embauche est rigoureux.
  2. Restez en contrôle des informations relatives à vos transports.
  3. Mettez de l’avant un programme de prévention des pertes.
  4. Assurez-vous de connaître vos sous-traitants.
  5. Contrôlez les accès à vos locaux et vos stationnements.
  6. Assurez-vous de pouvoir détecter les incidents rapidement.
  7. Fournissez à vos employés une formation pertinente afin de détecter les activités suspectes.
  8. Évitez la routine, alternez vos trajets.
  9. Instaurez un programme d’identification efficace et strict à vos terminaux.
  10. Utilisez des équipements certifiés pour sécuriser le tracteur et la semi-remorque.
  11. Évitez (sinon minimisez) les moments où le chargement est laissé sans surveillance.
  12. Informez-vous sur les solutions technologiques de protection, comme les barrières actives.
  13. Restez informés sur les grandes tendances afin de gérer vos risques de façon proactive.

 

NOTE : BAC : 1 877 422-8477 (ligne confidentielle), http://www.ibc.ca/nb/business/business-crime/cargo-theft/cargo-theft-incident-form  

Martin Deslauriers, CPP, PSP, PCI cumule plus de 25 années d’expérience comme cadre supérieur en sûreté d’entreprise au niveau national et international. Maintenant entrepreneur, il possède la triple désignation d’ASIS International, en plus de détenir un certificat en gestion appliqué à la police et la sécurité privée. Passionné par la gestion des risques, il dédit son temps et ses efforts à accompagner et conseiller les dirigeants d’entreprise dans leur démarche de gestion efficace et proactive des risques.