Sécurité Québec

Nouvelles Nouvelles de l’industrie
Le logiciel Mission Control de Genetec sera lancé en avril à ISC West


25 février 2016
Par Eric Cloutier
Pierre Racz, président de Genetec, explique que le logiciel Mission Control, qui sert pour la prise en charge de situations indésirables, qui est actuellement en production et qui fait déjà l’objet de tests à l’aéroport Schiphol d’Amsterdam aux Pays-Bas, fera partie des innovations lancées en avril lors du prochain salon ISC West de Las Vegas.

En prévision du salon ISC West qui aura lieu au début d’avril à Las Vegas, Genetec annonce que trois nouveautés en termes d’infrastructures (sécurité de la sécurité) et au chapitre des applications seront dévoilées lors de cette exposition, dont le logiciel Mission Control actuellement à l’essai en Europe.

 

La multinationale montréalaise, spécialisée dans les solutions unifiées en sécurité IP à plateforme ouverte, a fait cette annonce lors de son Sommet de presse 2016 tenu le 9 février à Montréal. Au cours d’une entrevue exclusive accordée à Sécurité Québec au terme de cet événement de deux jours tenu à son siège social de l’arrondissement Saint-Laurent, le président de Genetec, Pierre Racz, a fait le point sur les récentes innovations de la compagnie.

Advertisment

«En terme d’applications, nos trois fleurons cette année seront le contrôle d’accès, un système infonuagique et le logiciel Mission Control qui sert pour la prise en charge de situations indésirables. Mission Control est actuellement déjà en production et nous l’utilisons déjà dans des aéroports européens. Nous l’avons développé de concert avec l’aéroport Schiphol d’Amsterdam aux Pays-Bas. On n’a pas fait un produit sur mesure pour cet aéroport, mais un produit qui répond à leurs besoins tout en pouvant toutefois l’utiliser pour d’autres applications ailleurs. C’est merveilleux parce que Mission Control est développé de façon interactive avec l’aéroport Schiphol, notre client, qui valide les idées durant la production et l’essai de ce logiciel. Cet aéroport est fréquenté par environ 50 millions de voyageurs par année. La volonté de l’Europe est de doubler la densité des transports. Il existe une corrélation directe entre un bon système de transport et une meilleur économie», ajoute M. Racz.

Le logiciel Mission Control permet de gérer des situations indésirables telles qu’un défoncement de porte ou un infarctus pour ne citer que ces deux exemples d’événements imprévus.

«Par exemple, à l’aéroport Schiphol, au moins une personne est victime d’un infarctus quotidiennement. C’est pour ça que cet aéroport compte toujours deux ambulances, une placée à chaque extrémité, parce qu’il s’agit d’un grand aéroport et au cas où il se produirait plus d’une crise cardiaque quotidiennement. Mission Control convertit une crise cardiaque en crise médicale majeure et les mécanismes sont déployés pour donner les meilleurs soins possibles à la personne et conduire celle-ci le plus rapidement possible à l’hôpital. À la fin de chaque corps de travail, les employés de la sécurité de l’aéroport doivent produire un rapport et l’acheminer au gouvernement à des fins statistiques pour démontrer comment ils ont réagi, par exemple en ce qui a trait à leur vitesse d’intervention, au nombre de patients ayant survécu à un infarctus, etc. Ils ont besoin de ces informations pour leur règlementation et pour l’optimisation de leurs opérations», précise-t-il.

Mission Control est officiellement en production autonome depuis août 2015. L’aéroport Schiphol l’utilise toutefois à des fins de test depuis plus d’un an maintenant. Plusieurs versions de ce logiciel y ont été déployées jusqu’à ce jour.

www.genetec.com/fr