Sécurité Québec

Nouvelles Nouvelles de l’industrie
Genetec réaménagera ses bureaux de Montréal d’ici l’automne


25 février 2016
Par Eric Cloutier
Genetec, dont le siège social se trouve dans le Technoparc Montréal (arrondissement Saint-Laurent), procèdera sous peu à un nouvel aménagement des locaux du second étage de l’édifice dont elle est propriétaire. La compagnie entend procéder à l’expansion de son développement et à la mise à jour de la modélisation de ses espaces à bureaux, à l’instar des modélisations auxquelles IBM et Microsoft ont procédé ces dernières années.

Genetec, dont le siège social se trouve dans le Technoparc Montréal (arrondissement Saint-Laurent), procèdera, d’ici l’automne, à un nouvel aménagement des locaux du second étage de l’édifice dont elle est propriétaire.

 

La compagnie entend procéder à l’expansion de son développement et à la mise à jour de la modélisation de ses espaces à bureaux, à l’instar des modélisations auxquelles IBM et Microsoft ont procédé ces dernières années.

Advertisment

«Actuellement, l’architecture de nos espaces à bureaux est davantage modélisée sur ce qui se faisait au début des années 2000 chez IBM et Microsoft. Nos développeurs de solutions travaillent présentement à deux ou à trois dans un même bureau. IBM et Microsoft ont maintenant changé leur façon de faire et ont regroupé leurs employés par équipes. Chez Genetec, nous avons attribué l’appellation «Cercles d’innovations» à ces équipes. Essentiellement, ce sont nos équipes de développement qui seront redéployées. Au second étage (qui fera complétement réaménagé d’ici l’automne 2015), dix cercles d’innovations se retrouveront. Il s’agit d’équipes multidisciplinaires constituées de codeurs, de testeurs, des employés de soutien à la clientèle et de gestion de produits. Ces cercles d’innovations nous permettront de réagir rapidement aux changements de besoins dans le marché et éviter le travail en silos», a souligné Pierre Racz, président de Genetec, au cours d’une entrevue exclusive accordée à Sécurité Québec, le 9 janvier, au terme de son Sommet de presse 2016. 

Genetec a implanté, voilà trois ans, le système Kanban en tant que processus logistique pour développer l’ensemble des aspects de la compagnie.

«Les produits intellectuels, c’est un peu comme les bananes. Les clients veulent acheter de belles bananes jaunes. Si les bananes trainent dans l’entrepôt, elles deviennent brunes, molles et moins attrayantes pour les clients. Dans l’industrie du logiciel en général, les clients veulent qu’on réagisse vite. On peut comparer Genetec à un restaurant de cuisine fine et j’aime beaucoup cette analogie, parce que dans un restaurant de cuisine gastronomique, ca prend un bon chef cuisinier et un bon maître d’hôtel. Pour nous, les chefs, ce sont les ingénieurs et nos vendeurs s’avèrent nos maîtres d’hôtel. À la fin de la soirée, il faut que le chef sorte et qu’il prenne un verre de vin avec les clients dans le restaurant. La proximité entre la personne qui prépare la nourriture et les clients est primordiale. Les grandes compagnies qui, par exemple, sont basées en Asie n’ont pas cette proximité avec le client comme nous l’avons. Elles ne sont pas nécessairement en mesure de réagir rapidement ni de savoir exactement ce dont ont besoin leurs clients, parce elles ne peuvent nourrir un dialogue soutenu avec eux. Souvent, un client dira à la compagnie la solution qu’il désire se procurer. Cependant, ce n’est pas nécessairement celle dont il a besoin. En ce sens, nos équipes ont une capacité d’abstraction qui leur permet de synthétiser une solution qui constituera l’amalgame des besoins de plusieurs clients et notre proximité à l’endroit de nos clients demeure l’un des facteurs très importants pour nous assurer de notre rapidité d’exécution», soutient-il.

Ainsi, Genetec comptera deux types de cercles d’innovation concentriques dans l’espace qu’elle réaménagera au second étage de son immeuble spécifiquement pour ses développeurs de solutions. Près des fenêtres et où travailleront ses employés, ces derniers se retrouveront dans un espace appelé «l’anneau de concentration». Au milieu de l’édifice, c’est-à-dire là où les équipes multidisciplinaires se retrouveront dans un salon équipé de machines à café et de tableaux pour y tenir des discussions animées, Genetec aménagera ce qu’elle nomme un «anneau d’innovation». 

Rappelons que pour une dixième année d’affilée, la multinationale Genetec, spécialisée dans les solutions unifiées en sécurité IP à plateforme ouverte, s’est récemment taillée une place au sein du palmarès des meilleurs employeurs de Montréal établi par les rédacteurs de Mediacorp Canada. Au cours de l’entrevue, Pierre Racz a fait le point sur la situation générale de la compagnie.

«Genetec est plus qu’un système de gestion vidéo. Pour nos intégrateurs, c’est une bonne nouvelle. Nous avons neuf gammes de produits. Notre gamme de produits de contrôle d’accès demeure celle qui a le plus le vent dans les ailes. L’an dernier, nos parts du marché pour celles-ci ont augmenté de 36 %. Si nous faisons abstraction des effets du taux de change du dollar canadien par rapport à la devise américaine, on parle de 28 % de taux de croissance annuel. C’est clair qu’on a progressé dans tous les segments de marchés. L’industrie de la vidéo a grandi d’environ 18 % selon différentes études. En matière de contrôle d’accès, Genetec a grandi de 45 % en 2015. Ça fait neuf ans qu’on connaît une croissance minimum de 28 % par année», a confié M. Racz.

«Actuellement, nous sommes présent sur tous les continents, sauf en Antarctique. Le plus drôle et ce qui est pourtant vrai, c’est que nous avons essayé de développer un projet là-bas. Un centre de recherche voulait recourir à nos services pour un projet en particulier. Je ne me souviens plus trop pourquoi. Cependant, ça n’a pas encore eu de suite. Le projet est gelé», lance-t-il en riant.

«Notre mission d’entreprise consiste à fournir un flux continu d’innovations astucieuses en allant chercher l’excellence dans l’exécution et une coopération accrue avec les meilleurs joueurs dans l’industrie» renchérit M. Racz.

Ce dernier souligne que l’aéroport de Paris, à titre d’exemple, figure parmi ces meilleurs joueurs. Cet aéroport utilise les solutions informatiques de Genetec pour stocker jusqu’à 3 petaoctets (ce qui équivaut à 3 millions de gigaoctets et à 3000 terraoctets) de données informatiques.

«Même si l’aéroport achète des disques de stockage de très haute qualité, il y en a généralement un qui saute par semaine, et cela justement parce que l’aéroport en utilise beaucoup», confie-t-il encore.

C’est toutefois la chaîne américaine de magasins à grande surface Target qui a recours actuellement au plus grand nombre de disques de stockage via les solutions de Genetec, alors qu’elle utilise jusqu’à 23 petaoctets d’espace pour son stockage de données.

«Target compte 9000 ordinateurs. Dans ce cas-là, il a été facile pour Genetec de bâtir le système infonuagique de Target, parce que ce système infonuagique est privé. Notre force, c’est notre capacité à gérer des parcs informatiques aussi vastes que ceux de Target. Nous travaillons justement sur plusieurs autres projets qui, à échéance, seront plus gros que celui de Target. Le système de Target comprend plus de 200 000 caméras. C’est nous qui avions équipé les succursales canadiennes de Target. Je ne sais pas ce que Target a fait des équipements de sécurité qui était installés dans ses succursales canadiennes lorsqu’elle les a fermées. Cependant, nous avons été attristés de cela. Target est un bon partenaire. Cette compagnie-là nous a poussé pour échelonner notre système et pour développer des choses qui ont propulsé Genetec à l’échelle internationale. Target était exigeante avec nous mais c’était gagnant-gagnant. Target agissait en bon père de famille» conclut Pierre Racz.

www.genetec.com/fr