Sécurité Québec

Nouvelles Nouvelles de l’industrie Chroniques et opinions
Le retour sur les bancs d’école… et pourquoi pas?


26 octobre 2021
Par Martin Deslauriers

Sujets

Pourquoi continuer à vous développer professionnellement lorsque votre carrière se porte bien, que vos journées sont souvent remplies au-delà de ce que votre agenda permet et que vos affaires semblent rouler pour le mieux?

Bien que chaque personne y trouvera sa propre motivation, les leçons apprises au cours des deux dernières décennies m’ont permis d’identifier certains éléments qui me parlent particulièrement. Les voici donc :

Pour garder son cerveau en forme
Le cerveau comme les muscles a besoin de travailler. En lisant, en nous montrant curieux, en stimulant notre cerveau à apprendre de nouvelles choses, nous le forçons à se dépasser. Cette curiosité favorisera une gymnastique intellectuelle qui permettra de conserver notre capacité à demeurer agile mentalement.

Advertisement

Pour la crédibilité
Contrairement à plusieurs métiers, nos champs d’activité ne sont pas régis par un ordre professionnel. Alors que nous aspirons à être considérés comme des professionnels, nous devons nous demander si nos actions vont dans ce sens, si notre engagement fait valoir notre implication professionnelle et si notre démarche reflète notre sérieux. Faire les démarches pour obtenir une désignation professionnelle dans notre domaine s’avère un pas dans la bonne direction. Cependant, soyons clairs, une simple désignation ne fait pas foi de tout. Un ensemble de qualités et une éthique de travail doivent venir parfaire l’équation de notre bagage d’expériences.

Pour élargir son réseau professionnel
Sortir de son cercle habituel de relations en poursuivant des études offre aussi l’occasion d’être en contact avec des gens de milieux variés. J’ai personnellement grandement tiré parti de mon implication auprès de l’ASIS. La décision d’y investir du temps m’a, non seulement permis l’acquisition de nouvelles connaissances, mais m’a aussi fourni l’accès à un réseau d’une force incroyable à travers le monde, peut importe le sujet. Plusieurs organismes – comme l’ACFE – offrent des occasions à valeur ajoutée similaires.

Pour être perçu comme une ressource à valeur ajoutée
Vous désirez faire partie des discussions au sein de votre entreprise lorsqu’il est question de sûreté d’entreprise, de continuité des affaires ou de gestion des risques, vous devez vous demander si votre bagage actuel vous permet d’être perçu comme un acteur à valeur ajoutée. Garder vos acquis à niveau ou chercher à développer de nouvelles connaissances démontrera votre intérêt à être perçu comme un partenaire crédible et sérieux au sein de votre organisme, en plus de vous y démarquer.

Aujourd’hui, il existe tellement de façons d’approfondir ses connaissances ou de se prévaloir d’une désignation professionnelle, qu’il vaut la peine d’évaluer les options. Si vous décidez de vous lancer, allez-y un pas à la fois, ne vous mettez pas trop de pression. Il est important d’en éprouver du plaisir et de le faire pour les bonnes raisons.

Notre prochain rendez-vous traitera de l’attrait et de la tolérance au risque.

Martin Deslauriers, CPP, PSP, PCI cumule plus de 25 années d’expérience comme cadre supérieur en sûreté d’entreprise au niveau national et international. Maintenant entrepreneur, il possède la triple désignation d’ASIS International, en plus de détenir un certificat en gestion appliqué à la police et la sécurité privée. Passionné par la gestion des risques, il dédit son temps et ses efforts à accompagner et conseiller les dirigeants d’entreprise dans leur démarche de gestion efficace et proactive des risques.