Sécurité Québec

Nouvelles Nouvelles de l’industrie
Claude Simard, directeur national du développement des affaires d’Allegion Canada


2 janvier 2017
Par Eric Cloutier

Sécurité Québec : Quelle a été votre formation académique et comment vous a-t-elle amené à travailler dans l’industrie de la sécurité?

Claude Simard : Ma formation académique se résume simplement et est conventionnelle. J’ai complété un diplôme d’études collégiales en électronique des microprocesseurs au Collège Saint-Laurent en 1985. Dès ma sortie de l’école, J’ai eu la chance d’être recruté par SSI 2000 qui, à l’époque, était vraiment le chef de file dans la distribution de produits de sécurité. Ça fait 30 ans que je suis dans l’industrie de la  sécurité et c’est là que je me suis initié aux technologies dans le domaine de la sécurité. SSI 2000 a vraiment été une excellente école de formation pour moi, mais aussi pour plusieurs autres personnes qui, aujourd’hui, travaillent toujours en sécurité. SSI était beaucoup axée sur la qualité du service à la clientèle et sur la formation continue de ses employés. Ça m’a même incité, en 1992, à compléter un certificat en gestion de marketing à l’Université Western of Ontario.

SQ : Quels ont été les principaux emplois que vous avez occupés dans cette industrie?

Advertisment

CS : J’ai d’abord passé 13 ou 14 ans chez SSI 2000. J’y ai gravis les échelons. J’ai d’abord été conseiller technique. Plus tard, j’ai successivement été gérant des succursales d’Ottawa et de London En 2000, lorsque j’ai quitté la compagnie, SSI 2000 avait été acquise par Bertek qui, a son tour plus tard, a été vendue à ADI. Cette année-là, je suis devenu gérant marketing au développement des affaires internationales chez Paradox Sécurité, un fabricant de claviers et de panneaux d’alarme ou j’ai passé, là encore, 13 années. Paradox avait aussi une division d’équipements de contrôle d’accès que CDVI a acquise depuis. En 2012-2013, J’ai fait un séjour chez APA en tant que vice-président marketing et je suis revenu dans le marché de la distribution d’équipements de sécurité avant de faire le saut chez Allegion Canada ou je suis depuis trois ans maintenant.

SQ : En quoi consiste concrètement et plus exactement le nouveau défi que vous êtes appelé à relever chez Allegion?

CS: Quand je suis entré chez Allegion Canada, l’entreprise américaine Allegion et sa marque de commerce venaient d’être créées. Auparavant, la compagnie était une filiale d’Ingersoll Rand. Et puis, il y a eu une scission des acticités d’Ingersoll et d’Allegion qui, elle, a conservé les activités de fabrication de produits de sécurité et de serrurerie. Notre marque de produits la plus connue est Schlage, réputée pour ses serrures et ses produits de quincaillerie. J’ai d’abord été consultant en sécurité pour l’est du Canada pendant trois ans. Martin Laplante, qui compte 25 ans d’expérience en sécurité, va me remplacer à ce poste. Nous sommes présentement en processus de transition et de transfert des responsabilités. Pour ma part, mon nouveau poste consistera entre autres à faire connaître nos solutions de contrôle d’accès et à travailler en collaboration avec les intégrateurs et les distributeurs d’équipements de sécurité pour faire en sorte que nos solutions s’intègrent intelligemment avec d’autres technologies. L’industrie de la fabrication de serrures et ses produits ont considérablement et rapidement évolué en raison de la montée fulgurante des appareils de communication sans fil et en temps réel. Il y a tout un travail d’éducation qui reste à faire en matière d‘offre de solutions.