Sécurité Québec

Nouvelles Nouvelles de l’industrie
LA CCQ consulte sur la distinction entre électricien et installateur de systèmes de sécurité


6 septembre 2015
Par Eric Cloutier

Depuis le 8 juin, la Commission de la construction du Québec (CCQ) a entrepris, via Internet, une consultation axée sur neuf sujets concernant la juridiction de métiers dans l’industrie de la construction.

Un de ces sujets de consultation portera entre autres sur la distinction entre le métier d’électricien et la spécialité d’installateur de systèmes de sécurité.

Cette consultation se poursuit jusqu’au 7 juillet et les organisations, organismes ou individus désireux d’y prendre part doivent le faire en déposant un mémoire ou encore en exprimant leurs commentaires par écrit. Tous les renseignements pertinents concernant la consultation et les neuf sujets sont disponibles dans la section «Consultation métiers 2015» du site Web de la CCQ.

Advertisment

«Nous voulons évaluer les activités comprises dans certains métiers de la construction pour qu’elles reflètent la réalité et les besoins changeants de l’industrie. C’est une démarche qui inclut les joueurs de l’industrie, mais aussi ceux qui œuvrent tout autour du monde de la construction. L’idée est de permettre à tous ceux qui se sentent interpellés de nous faire part de leurs commentaires et recommandations afin d’inspirer des changements concrets », a expliqué Diane Lemieux, présidente-directrice générale de la CCQ.

En 2013, la CCQ a publié un document intitulé Rapport sur l’opportunité de révision du Règlement sur la formation professionnelle de la main-d’oeuvre de l’industrie de la construction. Celui-ci «se trouve à la source des solutions proposées par la CCQ pour atténuer ou régler les différentes situations observées sur les chantiers de construction», a fait valoir la CCQ par voie de communiqué de presse, le 8 juin.

La mise en place de mesures favorisant davantage la polyvalence et la mobilité professionnelle des travailleurs fait partie des solutions préconisées afin de tenir compte des besoins de spécialisations pour certains aspects du travail. «Les fruits de cette consultation permettront de nourrir le processus décisionnel du Conseil d’administration de la CCQ et de faire des recommandations en vue d’éventuels projets de changements réglementaires. Il s’agit de l’amorce d’un processus de consultation périodique, puisque la CCQ a l’obligation de produire un rapport tous les cinq ans sur la juridiction de métiers (Règlement sur la formation professionnelle de la main-d’œuvre dans l’industrie de la construction (RLRQ, chap. R-20, r. 8))», conclut la CCQ.

www.ccq.org